vermifuge chien pas cher

Vermifuge chien : Utilité, posologie, tout ce qu’il faut savoir !

Les chiens reniflent tout, ils lèchent n’importe quoi et ils ne se soucient pas vraiment des problèmes sanitaires… De ce fait, un chien sur deux est porteur de vers. Ce sont de petits parasites, qui s’installe dans le système digestif du chien et peuvent causer, sur le long terme, de gros problèmes de santé à votre animal.

C’est pour cette raison qu’on utilise un vermifuge, qui doit permettre à l’organisme de votre toutou de se débarrasser de ses vers, très désagréables pour lui. Il est réellement nécessaire de vermifuger votre animal, que ce soit de façon préventive ou curative, pour le bien-être du chien, mais aussi pour protéger toutes les personnes en contact avec lui, qui peuvent être parasitées à leur tour.

En effet, les parasites du chien peuvent se transmettre à l’homme. Les enfants qui jouent souvent avec leur toutou, les personnes âgées ou encore les personnes immunodéprimées sont susceptibles de subir de graves problèmes de santé à cause des vers que le chien ramène à la maison. Dans ce dossier, on vous dit tout ce qu’il faut savoir sur les vermifuges.

Le vermifuge, c’est quoi ? De quoi protège-t-il ?

Un vermifuge est un médicament vétérinaire, antiparasitaire interne, qui va nettoyer le système digestif d’un animal. Le but est de tuer et éliminer les vers, les larves ou les œufs de parasites qui peuvent se développer dans les intestins de notre animal. Il y a plusieurs parasites qui sont répartis en trois groupes bien distincts :

  • Les vers plats ou cestodes : Ils parasitent l’intestin du chien. Comme le ver solitaire, ils grandissent presque indéfiniment si on ne s’en débarrasse pas.
  • Les vers ronds ou nématodes : Ils parasitent aussi l’intestin, mais peuvent se déplacer sur tout le corps de l’animal, dans le cœur, les poumons, les vaisseaux sanguins et on peut même les retrouver directement sur la peau.
  • Les protozoaires : Plus insidieux, les protozoaires s’attaquent aux cellules du chien. Ils peuvent provoquer des maladies graves comme la piroplasmose ou plus bénignes comme la giardiose.

Comment savoir si mon chien a des vers ?

vermifuge chien

Plusieurs symptômes peuvent vous alerter de la présence de vers dans le corps de votre chien. Il faut être capable de les voir pour réagir rapidement si nécessaire. Quoi qu’il en soit, n’attendait pas que votre animal ait des symptômes pour le vermifuger, ce doit être un traitement préventif. Il vaut mieux prévenir que guérir. Voici cependant les signes qui indiquent la présence de vers :

Le traîneau ou « les vers au cul »

Les anciens utilisent souvent l’expression avoir des « vers au cul », lorsqu’un chien pose ses fesses au sol, et se tracte avec les pattes avant pour gratter son anus contre la terre, le gazon ou même le carrelage ou le béton. S’il votre chien se comporte ainsi, c’est que ça le démange vraiment beaucoup et que le fait de se lécher ne le calme pas. Dans ce cas, le chien est généralement déjà bien parasité et il faut le traiter très rapidement.

Des vers dans les selles

Même si ce n’est pas toujours agréable, il faut contrôler la qualité des selles (les déjections) de notre toutou. C’est un bon moyen d’avoir des informations sur sa santé et on peut détecter des vers. Généralement, les vers ne sont pas présents dans les selles, à moins d’une infestation très importante. On peut cela dit découvrir des œufs, sous la forme de petits grains de riz.

C’est d’ailleurs de cette manière que les vers se transmettent le plus. Une partie des œufs se retrouvent dans les selles, un chien ou un chat vient renifler ou même lécher les déjections et il s’infecte à son tour. La nature est bien faite…

Un gros appétit

Les vers vont se placer dans les intestins et à la sortie de l’estomac. Lorsqu’ils sont bien en place, ils se nourrissent de nutriments provenant de la nourriture ingurgitée par le chien. Ils lui volent alors une partie de son repas. Plus il y a de vers et moins votre compagnon est rassasié. Il mange alors plus que d’habitude, et on peut le surprendre à manger de l’herbe.

Le ventre qui gonfle

Les vers se reproduisent. Plus ils sont nombreux, plus ils prennent de place et plus ils vont affecter les intestins. Le nombre de vers, plus l’inflammation des organes touchés, provoquent un gonflement du ventre.

Des constipations, des diarrhées, des vomissements

Il ne faut pas s’inquiéter à la première diarrhée ou constipation, les causes de ses symptômes, comme chez l’humain, sont très nombreuses. Cela dit, si c’est combiné à un ventre gonflé et des troubles de l’alimentation, ça doit vous conforter dans le fait que votre chien est infesté de parasites.

Un chien qui vomit, c’est là encore un symptôme assez courant, qui n’est très généralement pas le fait de parasites. Cela dit, un gros nombre de vers peuvent pousser le chien à vomir, vous retrouverez alors les petits parasites dans les glaires ou la bile rejetées par l’animal.

La perte de poids

Même si le ventre de votre chien gonfle, il va généralement perdre du poids. Si au début de l’infestation, le chien se nourrit correctement ou mange même plus que d’habitude, l’infection de son système digestif va progressivement bloquer son envie de se nourrir.

Il va alors perdre du poids et manger de moins en moins. Plus l’état de maigreur de votre animal est important et plus sa vie est en danger. Ne traînez donc pas si vous commencez à voir que les gamelles ne sont pas terminées et que les os de votre toutou apparaissent de plus en plus.

Le poil plus sec

Comme les parasites se nourrissent de nutriments, ils volent des vitamines et autres éléments essentiels à la bonne santé de votre chien. De ce fait, il se retrouve en carence, et c’est sur les poils qu’on découvre les premières informations. Lorsque le poil est doux et brillant, c’est qu’il va généralement très bien.

À l’inverse, un poil sec, rêche, qui casse facilement, nous indique que le chien n’est pas correctement nourri. Si vous lui donnez pourtant une nourriture adaptée et que ces poils sont secs, c’est que le chien est probablement parasité.

La toux

Quelques parasites peuvent se répandre dans tout le corps. Ils infectent alors le cœur, les poumons ou encore l’œsophage. Votre animal de compagnie peut alors se mettre à tousser et sa voix peut changer de son. Parfois, le chien va tousser uniquement quelques secondes chaque jour au début, il faut pourtant être capable de voir ce symptôme et de réagir rapidement. Le chien doit être traité en urgence, sa vie est en danger.

L’anémie

Les parasites qui s’attaquent aux cellules ou aux vaisseaux sanguins, se nourrissent de sang. Ils font alors baisser les globules rouges, et provoque une anémie. On remarque l’anémie assez facilement, puisque les muqueuses et les parties génitales sont beaucoup plus pâles que d’habitude. Là encore, il faut réagir en urgence, le pronostic vital de votre compagnon est clairement engagé.

Bien choisir son vermifuge

vermifuge chien

Vermifuger son chien ne doit pas être une simple option. C’est d’autant plus important pour les animaux qui sortent régulièrement de la maison, qui rencontrent d’autres chiens ou qui fuguent de temps en temps.

Vous devez consulter un vétérinaire, pour définir avec lui le vermifuge le mieux adapté à votre chien. Si le chien est déjà infecté, le véto choisira un vermifuge actif contre le parasite en question.

Pour un chien en bonne santé, plusieurs critères vont être analysés afin de choisir le médicament le plus efficace pour protéger l’animal. On sait par exemple qu’il y a plus de chances qu’un chien soit infecté par les vers Dirofilaria immitis, qui s’attaquent au cœur, dans le sud de la France. Dans le Nord, c’est surtout l’E.multilocularis qui sévit.

Le type d’alimentation sera aussi étudié. Les chiens qui pratiquent la chasse, et ceux qui mangent tout ce qu’ils trouvent, auront généralement droit à un vermifuge plus puissant. Les chiens qui restent la plupart du temps à la maison et qui ne sont pas particulièrement curieux de goûter tout ce qu’ils croisent, pourront être traité avec un vermifuge plus doux.

Enfin, l’âge de l’animal, sa race, son poids ou encore la présence d’autres animaux à la maison, vont également influer sur le choix du médicament. Certains vermifuges ne sont pas conseillés pour les chiots, d’autres ont des contre-indications pour les chiens malades du cœur, etc.

Quand vermifuger mon chien ?

Là encore, c’est le vétérinaire qui établira une fréquence de vermifugation pour votre animal, toujours en fonction du risque d’être infecté, de l’alimentation, mais aussi de la vitesse de reproduction des parasites qui pourraient infecter l’animal. Cela dit, dans la plupart des cas, on trouve une fréquence de traitement standard.

Pour les chiots

Si vous venez d’adopter un chiot, Il est recommandé de le vermifuger 2 semaines après leur naissance, et de répéter l’opération jusqu’à 2 mois et demi, soit 15 jours après la fin du sevrage. On continue ensuite le traitement à raison d’une prise par mois, jusqu’à 6 mois.

Il faut savoir que le chiot peut être porteur de vers avant même sa naissance si sa mère était infestée. C’est très important de vermifuger un chiot, parce que son système immunitaire est encore fébrile et il risque donc une maladie sévère si on ne le protège pas.

Pour les chiens adultes

La fréquence de traitement va dépendre du mode de vie de votre chien. S’il va à la chasse, qu’il passe ses nuits et ses journées dans le jardin, alors le risque est important. De ce fait, il est conseillé de procéder à une vermifugation toutes les 4 à 6 semaines selon les régions et les risques parasitaires.

Un chien qui a des puces doit doubler la fréquence de prise du vermifuge, donc toutes les 2 à 3 semaines. En effet, les puces peuvent transmettre des vers et il faut donc un traitement efficace et régulier, jusqu’à la disparition des parasites de peau.

Enfin, un chien d’appartement, qui n’est que rarement en contact avec d’autres animaux, peut être vermifugé qu’une fois tous les 6 mois environ. Il faudra tout de même être vigilant aux symptômes cités plus haut et réagir au plus vite en consultant un vétérinaire, si vous avez un doute sur une possible infection.

Pour une femelle en gestation

Comme expliqué plus haut, une femelle pleine, peut transmettre les vers à ses chiots, même avant la naissance. Si vous avez prévu un accouplement, vous devez vermifuger la chienne 2 semaines avant la saillie, puis 15 jours avant qu’elle mette bas, et enfin 15 jours après la naissance des petits, qui seront traités en même temps.

Comment administrer un vermifuge ?

vermifuge chien

Il y a plusieurs types de vermifuges, qui ne s’administrent pas tous de la même façon :

  • En comprimés : Il suffit de cacher le petit comprimé dans une friandise et le chien va le gober sans problème. Les laboratoires font également en sorte de rendre les vermifuges appétissants, avec une odeur particulière, afin que les chiens ne se privent pas de les manger.
  • En seringue buccale : C’est une espèce de pâte un peu visqueuse qui se trouve dans une seringue. Il faut alors respecter la dose selon la taille de notre chien, son poids ou sa race. On utilise beaucoup cette méthode pour les chiots.
  • En pipette : Ici, la solution est liquide et passe par la peau. On verse quelques gouttes sur le cou de l’animal. C’est une méthode qu’on utilise surtout pour les animaux âgés, qui peuvent avoir tendance à vomir facilement.

Précautions d’emploi

Les vermifuges sont chimiques et doivent être utilisés avec prudence. Il faut toujours respecter scrupuleusement la posologie indiquée par votre vétérinaire. Pour les préparations en comprimés, vous devez évidemment bien vérifier que votre animal n’ait pas recraché ou vomi le vermifuge.

Dans le cas d’une réaction particulière, que ce soit au niveau du comportement de l’animal ou une trace allergie cutanée, il faut immédiatement se rendre chez le vétérinaire, avec l’emballage du produit vermifuge utilisé pour votre chien. Les allergies sont assez rares, mais ça arrive parfois.

Je préfère préciser que le vermifuge est un médicament destiné aux animaux. Si vous avez été contaminé par votre animal et que vous avez des vers, vous devez consulter un médecin, mais ne surtout pas ingurgiter de vermifuge.

Enfin, le vermifuge n’est pas un médicament miracle qui protège de tout. Il n’est utile que pour les parasites internes. Si votre chien a des puces ou des tiques, il faudra utiliser un autre traitement adapté.

Vermifuge, des effets secondaires possibles ?

Il ne doit pas y avoir d’effets secondaires à cause du vermifuge, à condition d’avoir bien respecté les doses. En revanche, un surdosage peut provoquer différents symptômes comme :

  • Des vomissements
  • Des diarrhées
  • Une salivation importante
  • Des tremblements
  • Une respiration plus rapide
  • Une grande fatigue

Dans quelques rares cas, si le chien est massivement infesté par les vers, ces derniers meurent, mais ne s’évacuent pas. Ils pourrissent alors dans le corps de l’animal, rejetant un gaz toxique qui peut être mortel pour le chien. Dès les premiers symptômes (vomissements, diarrhées, urines, avec des vers à l’intérieur), il est indispensable de se rendre chez le vétérinaire.

Y a-t-il des vermifuges naturels efficaces ?

Il n’existe pas de vermifuge naturel curatif efficace pour soigner un chien qui est déjà infecté par les vers. Si votre chien est contaminé, alors vous devrez forcément utiliser un vermifuge chimique pour le débarrasser des parasites.

Cela dit, il y a des alternatives naturelles préventives, notamment à base d’ail, qui peuvent se montrer efficaces pour solidifier la fleur intestinale et le système immunitaire. Il est également conseillé de nourrir notre chien régulièrement avec une alimentation naturelle maison, ou de lui offrir une alimentation de bonne qualité.

Ainsi, la flore intestinale se renforce et l’organisme de notre compagnon est plus performant pour se défendre seul contre les parasites. Ça ne garantit pas que votre chien n’attrapera jamais de vers, mais ça réduit les chances qu’ils puissent s’installer durablement. On peut alors réduire l’utilisation de vermifuges chimiques, qui sont des produits relativement agressifs.