chien qui pleure

Chien qui pleure : Les causes probables et les solutions !

Votre chien pleure ? Il faut déjà s’assurer qu’on parle de la même chose. Est-ce qu’il gémit ou bien est-ce que ses yeux coulent trop régulièrement. Ce sont évidemment deux choses très différentes, qu’on va tenter de traiter dans cet article.

Dans le premier cas, votre animal de compagnie est probablement triste ou apeuré, et dans le second cas il a peut-être un problème oculaire. Pourquoi votre chien pleure ? Que faut-il faire ? Voici tout ce qu’il faut savoir !

Un chiot qui pleure

Vous venez d’adopter un chien, vous l’aimez déjà, mais il vient d’être séparé de manière brutale de sa mère et de ses frères et sœurs. Il a également quitté le seul endroit qu’il connaissait. Très logiquement, pour beaucoup de chiots, c’est un moment traumatique peu agréable. Les premières nuits et même la journée, il risque de pleurer. Vous devez alors passer un maximum de temps avec lui, pour qu’il reporte sur vous l’attachement qu’il avait pour sa mère et sa fratrie.

Cependant, cette première anxiété va se reproduire lorsque vous laissez votre chiot tout seul. La nuit, tout seul dans cette grande cuisine ou dans le garage, éloigné de vous, il va manifester sa solitude et sa crainte d’être délaissé en gémissant et en pleurant.

C’est une période qui est quasiment incontournable. Lorsqu’un chiot reste avec sa mère, cette dernière se détache de lui progressivement vers ses 4 mois. Lorsqu’on adopte un chien très jeune, il faut reproduire cette période de détachement progressive et c’est généralement assez compliqué. Certains maîtres travaillent et ne peuvent pas rester 24h sur 24 à la maison.

Nos conseils

chien qui pleure

Patientez un peu avant d’accueillir le chiot chez vous. Il est préférable d’attendre qu’il ait 3 à 4 mois, il aura déjà eu tendance à s’éloigner de temps en temps de sa mère.

Les premières nuits, le chiot va pleurer, couiner, gémir. Il est anxieux, c’est la première fois qu’il se retrouve tout seul. Vous aurez envie d’aller le rassurer, mais il faut éviter. Vous pouvez aller dans la pièce pour vérifier qu’il ne se soit pas blessé, mais il faut l’ignorer et ne pas répondre à ses demandes de caresses.

Autant que possible, n’allez pas dans la même pièce que lui et ne lui parlez pas. Si vous commencez à le chouchouter à chaque fois qu’il pleure, alors ses pleurs vont devenir son principal outil de communication. Le chiot va comprendre qu’il suffit de pleurer pour vous voir arriver et il aura alors beaucoup de mal à rester seul tranquillement. Même si ses cris vous fendent le cœur, ne cédez pas, le chiot va rapidement comprendre que vous revenez chaque matin et que vous ne l’abandonnez pas.

Bien sûr, il est inutile de lui hurler dessus pour le faire taire, cela ne fera qu’augmenter son anxiété et il n’apprendra rien, si ce n’est peut-être à aboyer plus fort.

La journée également !

Le jour aussi, votre chiot, seul à la maison peut se sentir mal et délaissé. Il risque alors de pleurer une bonne partie de la journée. Ici, il faut réellement veiller à ne pas dramatiser votre départ. Gardez vos distances avant de partir, essayez de l’ignorer complètement 10 à 20 minutes avant de partir.

Si vous lui parlez trop, que vous le caressez excessivement pour lui dire aurevoir, alors vous faites monter son anxiété, puisqu’il comprend que c’est un rituel de départ. Le but du jeu va être de désensibiliser le chiot à ce départ. Pour cela, sortez sans rien lui dire, en l’ignorant, et faites parfois quelques faux départs.

Sortez, puis rentrez 2 minutes après, puis sortez à nouveau. Mettez votre manteau, ouvrez la porte mais ne sortez pas, etc. C’est un petit jeu rigolo, et votre chiot va comprendre qu’il n’y a pas toujours de lien entre l’ouverture de la porte, le fait de mettre le manteau, le bruit des clés de voiture, et le fait que vous partiez.

N’oubliez pas de prendre soin de lui

chien qui pleure

Même si j’explique dans mes premiers conseils d’ignorer votre animal de compagnie, vous devez tout de même prendre soin de votre chiot. Avant chaque absence de plusieurs heures, vous devez vous assurer d’avoir répondu à ses besoins essentiels, vous devez donc :

  • Le faire jouer
  • Le faire courir et se dépenser
  • L’emmener faire ses besoins
  • Mettre quelques jouets au sol pour qu’il passe le temps
  • Préparer assez de nourriture pour son repas
  • Préparer une zone de couchage rassurante et confortable

La zone de couchage est très importante. Un chiot va apprécier de pouvoir se cacher un peu, dans un lieu couvert et assez compact. Cela lui permet de se rassurer et de se sentir en sécurité. Il va sortir pour découvrir la maison et vivre ses premières aventures, mais il pourra se réfugier dans son petit abri à la moindre crainte.

Un chien qui pleure

Votre toutou n’est plus un chiot, mais ça ne l’empêche pas de pleurer. Comme expliqué plus haut, c’est un de ses moyens de communication. Parfois il va simplement gémir devant le placard du sac de croquettes, ou bien devant la porte d’entrée parce qu’il veut sortir faire ses besoins ou courir un peu. Ces types de pleurs sont normaux, le chien veut simplement vous faire comprendre ce qu’il veut.

Cependant, si les pleurs sont réguliers, longs, ou même que votre animal gémit quasiment toute la journée sans que vous ne compreniez la raison, il va falloir réagir ! Vous devez appréhender et régler ce problème, tout aussi gênant pour vous que pour lui.

Mon chien pleure dès qu’il est seul

Dans ce cas, je vous renvois aux conseils que je donne pour les chiots. Vous avez probablement mal habitué votre animal et il ne veut jamais se passer de vous. Il a compris que vous étiez là dès qu’il pleurait et c’est donc devenu son moyen de communication préféré.

Il va falloir reprendre son éducation depuis le début. On le laisse pleurer et on ne répond plus à ses gémissements ou même à ses demandes. Vous devez l’ignorer et être à l’initiative des contacts entre vous et lui. S’il vient entre vos jambes, qu’il couine en vous donnant la patte, qu’il fait des doubles saut-périlleux arrières en sautant dans un cercle de feu pour se faire remarquer, vous devez l’ignorer.

Généralement, un chien s’arrête de réclamer au bout de 5 à 15 minutes si on ne lui porte pas d’attention. Dès qu’il commence à se détourner de vous, c’est le moment parfait pour l’appeler, pour jouer avec lui ou le caresser. Ainsi, il comprendra que ses pleurs, ses demandes à répétition sont inutiles, mais que vous ne l’oubliez pas.

Un chien qui pleure d’ennui

chien qui pleure ennui

Un animal de compagnie n’est pas une peluche avec laquelle on joue quand on en a envie. Il a des besoins, il veut être stimulé et vivre sa vie sans attendre qu’un maître trop feignant ne soit motivé pour jouer avec lui qu’une ou deux fois par semaine.

Votre compagnon peut alors pleurer de temps en temps pour réclamer de l’attention. Parfois, ses gémissements sont accompagnés d’activités pas toujours très plaisantes, comme la destruction de tout ce qu’il trouve dans le garage, ou dans votre salon. Ça n’est pas de sa faute, le gronder est inutile, vous devez simplement lui donner du temps et le stimuler.

Bien sûr, ici, il ne s’agit pas de répondre à toutes ses demandes comme expliqué plus haut, mais bien de lui apporter les besoins journaliers nécessaires à son bien-être. Si certains animaux sont paresseux et veulent juste quelques caresses et une petite balade dans le jardin, d’autres races ont besoin d’espace pour courir, jouer et se dépenser pendant plus d’une heure chaque jour.

C’est pourquoi il est toujours primordial de bien se renseigner sur les races avant de choisir un chien. Si vous avez un petit jardin et pas beaucoup de temps chaque jour, alors il ne faut pas prendre un husky, un boxer, un border collie, un berger australien ou même un golden retriever, qui sont des chiens très sportifs et endurants. Ils ont besoin chaque jour de grosses séances d’exercices pour se sentir bien dans leurs pattes.

Le chien pleure parce qu’il a mal

Si votre animal de compagnie s’est mis subitement à pleurer depuis plusieurs heures, alors que ce n’est pas dans ses habitudes, c’est probablement qu’il souffre et ressent une douleur. Il faut évidemment se rendre chez le vétérinaire immédiatement, pour vérifier d’où vient le problème et le traiter efficacement.

Mon chien à les yeux qui coulent

chien qui pleure ennui

On est ici dans un problème complètement différent. L’animal ne gémit pas, mais ses yeux pleurent. Les origines de ce problème peuvent être diverses, et il faudra dans tous les cas consulter votre vétérinaire qui établira un diagnostic et mettra en place un traitement.

Cela dit les écoulements lacrymaux de votre animal ne sont pas toujours inutiles. Les larmes vont former un film protecteur et servent de lubrifiant et de nettoyant pour l’œil. Chez certaines races de chien, le phénomène est très visible et peut inquiéter le maître. Si la sécrétion de larmes est plus importante que d’habitude, c’est peut-être qu’il y a une irritation, due à une des causes suivantes :

  • Les cils ectopiques : Ce sont des cils qui sont mal implantés ou qui ne poussent pas correctement. Au lieu d’aller vers l’extérieur, ils vont vers l’intérieur de l’œil.
  • Une allergie : Les chiens aussi peuvent avoir des allergies, notamment aux pollens. Les yeux vont alors couler plus que d’habitude au printemps.
  • Un corps étranger : Votre animal a peut-être simplement de la poussière dans les yeux, une petite épine ou bien une égratignure sur la cornée après une griffure.
  • Un entropion : C’est une malformation des paupières qui s’enroulent vers l’intérieur de l’œil.
  • Un ectropion : C’est aussi une malformation, mais cette fois la paupière se retourne vers l’extérieur.
  • Une conjonctivite : Elle peut être conséquente à tout un tas de choses, à la suite d’un entropion ou un ectropion, ou bien à la suite d’une allergie ou d’une irritation.
  • Une blépharite : C’est une inflammation des paupières généralement due à une bactérie ou un problème immunitaire.
  • Une uvéite : Généralement provoqué par une maladie plus générale.
  • Un ulcère de la cornée : À la suite d’une irritation traumatique au niveau de l’œil, symptôme d’une maladie, malformation des paupières, etc.

Mon chien à les yeux qui coulent, que faire ?

Il ne faut pas s’inquiéter, c’est souvent un problème bénin qui peut être traité assez facilement. Chez quelques races de chiens, notamment ceux avec les paupières qui tombent et le museau court, c’est assez fréquent.

Les bichons ou les caniches, par exemple, ont souvent ce problème de larmoiement excessif. Généralement, il n’est pas nécessaire de passer par un traitement médical mais vous devez chaque jour effectuer un nettoyage complet du contour de l’œil. Si vous ne le faites pas, des croûtes vont se former, qui vont irriter les paupières ou la cornée.

Pour le nettoyage, on va utiliser un sérum physiologique et une compresse stérile afin de retirer le surplus de larmes en partie séchées et les quelques croûtes qui pourraient commencer à se former.

Bien sûr dans le cas d’un larmoiement plus important que d’habitude, qui serait apparu récemment, vous devez emmener votre animal de compagnie chez le véto sans traîner. Vous devez réagir rapidement, surtout si les yeux ont gonflé, qu’ils sont devenus rouges ou que l’écoulement est épais, voire même purulent. Dans tous les cas, si vous avez le moindre doute, l’avis d’un vétérinaire ne sera jamais de trop.