Chien fugueur que faire ?

La fugue d’un chien est toujours très désagréable pour le maître. On sait qu’il y a un risque pour notre animal, il peut avoir un accident sur la route, se blesser en forêt, être volé, ou même peut-être blesser quelqu’un. Bref, on s’inquiète, à juste titre, et on peut passer de très mauvaises nuits.

C’est un comportement qui peut être évité, mais il faut d’abord comprendre les raisons qui poussent notre animal à quitter la maison. Que faire contre un chien fugueur ? Ici, je vous explique pourquoi votre chien à tendance à fuguer et je vous donne quelques solutions pour éviter que ça ne se reproduise.

Le traitement et le bien-être de l’animal ne sont pas forcément en cause

Lorsque notre chien fugue, on ne comprend pas et on remet en question notre aptitude à être un bon maître. C’est légitime, surtout si on ne trouve pas de cause à la fugue de notre animal. On se demande toujours pourquoi ce chien qu’on aime et qu’on traite correctement s’échappe à la moindre occasion.

Il y a deux types de chiens fugueurs, ceux qui reviennent au bout de quelques heures ou quelques jours, et ceux qui ne reviennent pas et qu’on passe notre vie à rechercher. Il faut savoir que dans les deux cas, le bien-être de votre animal au sein de votre foyer n’est que très rarement en cause.

Un chien qui revient de lui-même

chien fugueur avis

C’est très souvent un problème de compréhension du territoire pour le chien. Il ne comprend pas qu’il n’a pas le droit de sortir du jardin. La clôture n’est pas assez haute, il y a des trous dans les haies, et pour lui ce sont simplement des obstacles, peut-être même des jeux, mais sûrement pas des limites.

Il faut alors délimiter matériellement le territoire. La clôture doit être infranchissable et on va bloquer les trous dans les haies. Il faudra aussi passer du temps avec l’animal, pour lui faire comprendre qu’il n’a pas le droit de dépasser cette limite.

C’est lui qui domine !

Parfois, à cause d’un trop grand laxisme du maître, le chien ne connaît pas sa place au sein de sa famille. Il est persuadé d’être le dominant et de n’avoir de compte à rendre à personne. Ainsi, il entre et sort du territoire à sa guise, c’est lui qui décide et il ne comprend même pas que vous le grondiez quand vous le retrouvez.

Lorsque le chien se sent en position de dominance, il faut le remettre dans le droit chemin et lui faire comprendre qu’il y a des règles à respecter. Pour cela, quelques solutions très simples à mettre en place au quotidien, lui permettront de vite comprendre que vous êtes le patron :

  • Ne répondez pas à ses sollicitations. Pendant quelques temps, vous le caressez ou jouez avec lui, uniquement lorsque vous le voulez. Lorsqu’il vous réclame, vous le faites patienter et vous lui montrez que c’est vous qui décidez quand on joue ou quand on fait des câlins.
  • Idem pour le repas. Votre chien mange après vous, lorsque vous n’êtes pas à côté de lui. Vous lui donnez à manger, puis vous retirez la gamelle après 15 à 20 minutes, qu’il ait terminé ou non. C’est un geste fort de dominance que de gérer l’alimentation. Chez ses cousins proches que sont les loups, c’est le chef de meute qui décide de qui mange en premier et qui sera servit en dernier. Vous devez faire la même chose.
  • Enfin, vous définirez un emplacement pour faire dormir votre chien, mais en dehors de votre territoire. Ne le laissez pas dormir sur un canapé, dans un escalier, au milieu du hall ou devant une porte. C’est une façon de lui faire comprendre la notion de territoire. Tout ne lui appartient pas, il a des zones à lui et d’autres qui sont au reste de la famille.

Les chiennes en chaleur sont irrésistibles…

chien fugueur que faire

Malheureusement, lorsqu’un chien est déjà un peu aventurier et qu’un voisin a une chienne en période de chaleurs, il n’y a pas grand-chose à faire. C’est tout de même un peu moins grave, puisqu’on sait où le retrouver (à moins qu’il y ait beaucoup de voisins avec des chiennes dans le coin).

Un chien dominant va se sauver plus souvent lorsqu’il sentira les phéromones de sa voisine. La castration peut calmer un peu les ardeurs de l’animal, mais le nez du chien reste puissant et il continuera à être excité.

Il faudra donc simplement redoubler de vigilance, peut-être utiliser un collier GPS pour être informé immédiatement de sa fuite. Vous devrez surtout vérifier régulièrement les clôtures ou le portail pour vous assurer que ce soit compliqué pour le chien amoureux de rejoindre sa belle.

Un manque de jeux ou l’appel de la nourriture

Certains animaux sont très joueurs et ils ont besoin d’être avec quelqu’un le plus souvent possible. Ils fuguent alors pour trouver un autre chien ou parce qu’ils entendent des rires d’enfants au loin. Dans ce cas, il va falloir lui donner de votre temps, jouer avec lui, le promener et le fatiguer au maximum. Lorsqu’il aura suffisamment joué, il aura envie de se reposer. Il restera alors sagement à sa place puisqu’il sait que vous serez bientôt là pour jouer avec lui.

Son odorat très développé peut aussi avoir repérer une odeur de nourriture qui lui plaît beaucoup. Il faut espérer que ce ne soit que très ponctuel et qu’il ne soit pas attirer par les poules du voisin ou les poubelles du boucher du village. Si vous découvrez la source de l’odeur et que vous pouvez vous en débarrasser, alors faites-le.

Que faire lorsque le chien revient ?

Vous devez le féliciter… Même après plusieurs heures ou plusieurs jours de fugue, même si vous êtes énervé et fatigué, il faut le féliciter pour être revenu. C’est extrêmement important d’avoir une réaction positive ! Si vous grondez ou punissez votre animal, il risque de fuguer une nouvelle fois très rapidement, et il va avoir peur de revenir puisqu’il sait qu’il se fera réprimander.

C’est en grondant et en punissant notre animal qu’on provoque des fugues de plus en plus longues. Vous devez alors le féliciter et travailler le rappel avec lui. Là encore, même s’il met quelques minutes à vous obéir, vous devez le récompenser dès qu’il revient à vos pieds. Ainsi ses fugues devraient se raccourcir et même cesser si vous en avez découvert les raisons.

Un chien qui fugue et ne revient pas

chien fugueur que faire

Certains animaux fuguent et ne reviennent jamais seuls. Ils s’éloignent parfois considérablement du domicile, sans aucune envie de faire demi-tour, d’autres s’installent dans un lieu qui leur plaît et finissent souvent dans un refuge. Là encore, il y a plusieurs raisons possibles.

Les chiens hyperactifs ou hypersensibles

Il y a des chiens qui ont de grandes difficultés à se contrôler. Ils veulent jouer sans arrêt, ne dorment pas beaucoup et donnent l’impression d’être infatigables. Certains nous montrent même clairement qu’ils veulent quitter leur territoire à la moindre occasion et c’est quasiment impossible de les stopper. On les retrouve alors trop souvent à plusieurs kilomètres du domicile, parfois exténués et même blessés.

Dans ce genre de situation, il faut obligatoirement faire appel à un vétérinaire comportementaliste. Il mettra en place une thérapie, parfois complétée par un traitement médicamenteux. Le maître devra essayer de calmer son chien, en s’éloignant de lui lorsque ce dernier est excité pendant les jeux ou les caresses. C’est un travail qui peut prendre plusieurs semaines avant que le chien apprenne à se contrôler.

La peur est un facteur de fugue

Un chien hypersensible peut être effrayé par beaucoup de choses. Le comportement du maître ou d’un membre de la famille, un pétard, l’orage, une piqûre d’insecte, peuvent être les déclencheurs d’une crise de panique.

Le chien va alors fuir l’endroit où il risque de vivre à nouveau ce moment éprouvant pour lui. C’est un réflexe naturel, mais lorsqu’une phobie s’installe, le chien risque de s’enfuir à la moindre alerte. Il perd alors le contrôle, peut s’éloigner très loin et perdre le chemin de la maison.

Là encore, il faut consulter un vétérinaire qui pourra prescrire un traitement médical et mettre en place une thérapie pour débarrasser le l’animal de sa phobie. C’est généralement un problème qui peut se traiter assez rapidement.

Un chien âgé qui perd un peu la tête

En vieillissant, un chien peut changer d’attitude, être facilement désorienté et avoir de pertes de mémoires. Il peut sortir légèrement de son territoire pour une raison ou une autre, et ne plus retrouver le chemin de son foyer.

Malheureusement, il n’y a ici aucune solution curative. Vous allez simplement devoir garder votre animal de compagnie à l’intérieur et le surveiller bien plus efficacement.

Un chien chasseur

Si vous êtes chasseurs, votre chien l’est aussi. Il n’a pas toujours envie de vous attendre pour traquer une proie. C’est sa raison de vivre et il s’ennuie parfois dans son enclos. Il suffit qu’un animal passe à proximité ou qu’il renifle la trace de ce dernier, pour que son instinct le rattrape. Il va alors faire tout son possible pour s’enfuir et partir à la recherche de sa proie.

Ce genre de situation peut se produire aussi avec les chiens qui ne sont pas sociabilisés aux autres animaux. Un chat, un oiseau, un rat, peuvent l’exciter et il va essayer de les attraper. Dans ce cas, soit vous parvenez à sociabiliser votre compagnon, soit vous augmenter les limites et les protections de vos clôtures.

L’importance de bien délimiter le territoire et de récompenser le chien

chien fugueur que faire

Peu importe pourquoi votre chien fugue, il y a une cause et une solution. Si vous n’êtes pas capable de comprendre pourquoi votre animal quitte aussi souvent la maison, que vous avez déjà essayé plusieurs solutions, alors vous devez en parler avec un vétérinaire qui vous orientera peut-être vers un éducateur comportementaliste canin.

Je vais me répéter, mais gardez en tête que la punition n’est jamais une bonne réponse. En grondant l’animal et en le punissant, vous provoquez uniquement de l’anxiété supplémentaire, ce qui risque de le pousser à fuguer plus souvent et il aura peur de rentrer par la suite. Les fugues seront alors plus longues et plus compliquées pour vous.

En récompensant l’animal à son retour, en le félicitant, on va au contraire donner envie au chien de revenir plus vite. Cela dit, ça ne suffit pas pour stopper complètement ses envies d’ailleurs et il ne comprendra pas qu’il n’a pas le droit de quitter son territoire.

Quelques solutions

Pour faire comprendre à l’animal qu’il ne peut pas dépasser certaines limites, il faut le stopper lorsqu’on voit qu’il cherche à fuguer. Vous devez donc passer du temps avec lui dans votre jardin, sans forcément jouer avec lui. Dès qu’il cherche à sortir de son territoire, vous le rappelez. Vous pouvez faire un grand bruit en tapant sur une casserole ou juste pousser un cri pour lui faire comprendre qu’il a franchi une limite.

Vous devez alors lui proposer de jouer, lui donner quelques caresses ou une récompense. Il faut associer le fait de le stopper à un stimulus agréable. Il faut aussi, parfois, se cacher et stopper l’animal, toujours avec un bruit ou même avec un collier anti-fugue, pour ne pas que le stop soit toujours fait par vous. Le chien doit comprendre qu’il y a des limites qu’il ne peut pas franchir, même lorsque vous n’êtes pas là.

Le collier anti-fugue

Il existe des colliers anti-fugue efficaces, qui ne sont pas du tout douloureux pour l’animal. Il s’agit uniquement de vibrations ou de sons, dérangeants mais indolores. Certains chiens vont comprendre très vite qu’ils ne doivent pas sortir, pour d’autres ça peut prendre beaucoup plus de temps et c’est même parfois totalement inefficace pour les toutous les plus bornés.

Un collier anti-fugue connecté vous alerte dès que le chien est sorti de son territoire. Vous pouvez alors réagir vite pour le rappeler immédiatement. Ça multiplie les stimulus et votre compagnon sera toujours content de vous voir.

Ce type de collier doit être utilisé intelligemment. On va le placer autour du cou de notre chien une à deux semaines avant de l’utiliser réellement. Il ne faut pas que le chien comprenne le lien entre le collier et le stimulus. Ensuite, si les fugues s’arrêtent, on laissera encore le collier en place pendant quelques temps. De cette façon, votre compagnon va respecter les limites du territoire, même quand il n’aura plus le collier.