adopter un chien

Adopter un chien : Race, sexe, budget, on vous dit tout !

Adopter un chien n’est pas une décision que l’on doit prendre à la légère. Je suis sûr que vous êtes nombreux à vous dire que l’abandon est une chose horrible et que vous ne le ferez jamais, mais je sais aussi que de nombreux maîtres qui ont abandonné leur chien pensaient la même chose que vous avant d’adopter.

Il faut donc se poser les bonnes questions, réfléchir à la race, à la place qu’on a pour un chien, au budget qu’on va devoir allouer à notre animal, ou encore du temps qu’on est prêt à lui consacrer. Dans ce petit dossier, on vous explique tout ce qu’il faut savoir avant d’adopter un chien !

10 choses à savoir avant d’adopter un chien

1- Vous devez être patient

Il y a beaucoup de bonheur et de tendresse entre un animal de compagnie et son maître. Cela dit, il y a aussi de la frustration, des moments difficiles, des dégâts, des maladies, et toutes ses situations peuvent être parfois compliquée à gérer. L’éducation d’un chiot ou d’un chien, passe par énormément de patience.
Il faut être prêt à accepter que votre chien ne vous écoutera pas toujours (au moins au départ), qu’il risque de mordiller votre mobilier, d’uriner derrière un meuble, de faire des trous dans le jardin, etc.

2- Vous devez avoir du temps pour lui

Un chien n’est pas heureux s’il est tout le temps tout seul. Certaines races sont plus indépendantes que d’autres, mais vous allez tout de même devoir trouver du temps pour votre animal. Même si vous avez un jardin de grande taille, votre animal aura besoin d’en sortir, de courir dans de grands espaces, d’aller renifler de nouvelle piste, etc.

Certains chiens sont plus pantouflards que d’autres, mais vous devez tout de même le faire jouer un peu. C’est d’autant plus vrai pour ceux qui vivent en appartement. Votre chien doit sortir 3 à 4 fois par jour, pour faire ses besoins bien sûr, mais aussi pour se dépenser.

Tous les jours, vous allez devoir sortir votre animal, plusieurs dizaines de minutes ou plusieurs heures selon la race. Si vous ne le faites pas, votre animal risque de piquer des colères, d’être stressé, de faire des dégâts, et ce sera inutile de le punir, vous seul serez responsable.

3-Il faut lui proposer des jeux

adoption chien

Si certains chiens sont simplement contents de marcher à vos côtés, d’autres ont besoin d’une plus grande stimulation. Il faut qu’ils sentent des pistes, qu’ils sprintent, qu’ils mordent, qu’ils ramènent la balle, etc.

Il faut le stimuler physiquement, mais aussi mentalement. Tous ses sens doivent travailler, c’est un besoin physiologique pour lui. Sans ça, il peut déprimer.

4-Prévoir un budget pour votre chien

Un chien doit être entretenu et nourri. Il a besoin d’une alimentation spécifique, qui peut varier selon les races. S’il reste plusieurs heures seul à la maison, il faut lui acheter des jeux pour ne pas qu’il s’ennuie et continue à progresser à tous les niveaux.

Il faut prévoir aussi les frais de vétérinaire, la zone de couchage, les équipements d’entretien comme brosse ou du sérum physiologique pour nettoyer les yeux de votre animal. Vous devez aussi penser aux maladies et accidents imprévus.

5-Sociabiliser l’animal

Généralement, le chien va très vite s’attacher à son foyer et à tous les membres de la famille. Cependant, si on ne l’habitue pas à rencontrer d’autres humains, d’autres chiens, des chats, etc, il ne sera pas sociabilisé et difficile à contrôler dans de nombreuses situations.

Tout petit, vous devez l’habituer et le présenter à des voisins, l’emmener chez des amis, le sortir pour lui faire découvrir le monde ailleurs que dans votre maison. Tout jeune, il faut le mettre en contact avec des chats qui sont habitués aux chiens et il faut qu’il rencontre d’autres de ses congénères. Ça ne l’empêchera pas de se battre parfois, peut-être, mais il va pouvoir commencer à communiquer et à comprendre le langage des chiens.

6-L’hygiène du chien

adopter un chien

Pour que votre chien reste en bonne santé plus longtemps, pour continuer à vouloir le caresser et jouer avec lui, il faut qu’il soit propre. Trop de familles laissent leur animal de compagnie dehors, sans soins hygiéniques et ils finissent un jour par ne plus vouloir caresser leur animal parce qu’il ne sent pas bon…

Comme un enfant, il faut lui faire prendre un bain de temps en temps, lui couper les ongles, le brosser régulièrement, bref, prendre soin de son animal. C’est quelque chose qu’on oublie souvent au moment de l’adoption, et selon la race, ça prend beaucoup de temps toutes les semaines.

7-Être vigilant avec la nourriture

On ne donne pas n’importe quoi à manger à notre animal. Parfois, il sera ravi de manger nos restes, mais ce ne sera pas forcément bon pour sa santé. Il faut se renseigner auprès d’un vétérinaire, qui nous indiquera les produits les mieux adaptés selon la race, l’âge, l’état de santé, la taille ou le poids du chien. Là encore, ça peut-être un budget conséquent.

8-Avoir un vétérinaire de confiance

Tout comme vous avez sûrement un docteur que vous aimez consulter, vous devez avoir un vétérinaire digne de confiance qui pourra répondre à vos questions et soigner votre animal si c’est nécessaire. Le fait d’avoir un vétérinaire fixe est toujours utile. Il connait votre animal et peut réagir plus facilement à une situation sanitaire.

9-Il y a des lois à connaître !

Vous êtes responsable de votre animal de compagnie. Il faut notamment le garder en laisse lorsqu’on sort de chez nous, ou pourquoi pas le balader dans une remorque à vélo ou une poussette. Les chiens de catégorie 1 et 2 doivent être muselés lorsqu’ils sont dans l’espace public.

Ses déjections doivent être ramassées. Si vous laissez les crottes de votre animal sur le sol, vous risquez une contravention de 35 € minimum. Chaque commune peut décider du prix de la contravention. C’est 68 € à Paris et ça grimpe à plusieurs centaines d’euros dans d’autres villes. À Cannes par exemple, c’est 400 € !

10-Vous devez l’aimer !

Je suis sûr que vous l’aimez déjà, mais votre chien doit être accueilli comme un nouveau membre de la famille. Ce n’est pas un jouet pour les enfants, pas une alarme pour votre maison, pas un outil de protection ! Le chien est un compagnon qui va vous aimer très vite et qui mérite d’avoir de l’amour en retour. Un chien ne se dresse pas, il s’éduque et la violence ne mène à rien avec eux. C’est avec de la fermeté, de la patience, du tact et de l’amour que votre chien sera aussi obéissant que sa race le permet.

Quelle race choisir pour une première adoption ?

adoption chien

L’aventure de l’adoption d’un chien est belle ! Cela dit, si on choisit très mal la race de notre animal, ça peut vite tourner à la catastrophe et c’est souvent pour cette raison que les maîtres finissent par se séparer de leur animal.

Choisir selon votre mode de vie, pas selon vos envies !

Vous rêvez peut-être d’un chien japonais, comme un Shiba par exemple, mais vous avez un petit appartement et vous rentrez tard tous les soirs… Le Shiba est alors un mauvais choix, parce que même s’il peut vivre en appartement, il doit sortir au moins 3 à 4 fois par jour pour se dégourdir. On ne parle pas de 5 minutes dans la rue à côté, mais bien de 30, 40 ou 60 minutes (par sortie) pour courir et se dépenser.

Sans ça, le chien va tourner en rond, il va dégrader votre intérieur et sera dans un mauvais état mental et physique au bout de quelques mois. Il faut garder en tête que certains chiens ont encore un instinct de chasseur très prononcé et ils ne sont pas faits pour dormir sur un canapé.

Il faut donc choisir un animal dont les caractéristiques sont compatibles avec votre lieu de vie, vos disponibilités et vos habitudes. Quelqu’un de sédentaire, qui n’est pas très sportif, ne doit pas se tourner vers un compagnon très actifs qui doit sortir 3 heures par jour. Il faudra jouer avec lui suffisamment, un grand jardin où il est seul ne suffit pas. Sans ses activités quotidiennes pour dépenser son énergie, le chien va déprimer ou cherchera à fuguer.

Dans tous les cas, même si vous optez pour le plus pantouflard des chiens, ce dernier aura besoin de se dépenser et de sortir de temps en temps. Il devra rencontrer du monde, voir d’autres chiens et être suffisamment stimulé pour rester en bonne santé mentale.

Le temps de disponibilité

Votre chien aime passer du temps avec vous. Certains sont très demandeurs, d’autres sont plus indépendants. Si vous travaillez beaucoup, que vous n’êtes pas beaucoup chez vous, alors vous devez forcément vous tourner vers une race suffisamment indépendante.

Le toilettage de certains chiens réclame également du temps. C’est notamment le cas des chiens à poils longs comme le colley, le samoyède ou le shetland. Il faut leur faire prendre un bain de temps en temps, mais il faut surtout les brosser assez régulièrement, jusqu’à 3 à 4 fois par semaine pour certaines races. Un chien à poils courts réclame bien moins d’entretien et il y aura moins de poils dans votre intérieur.

La taille de l’animal

adoption chien

Enfin, la taille de votre compagnon est forcément un critère de choix important. Un gros chien, ça prend plus de place et il aura sûrement du mal à se sentir bien dans un petit appartement. Plus le chien est gros, plus il sera glouton également. Le budget nourriture est alors bien plus conséquent.

Quoi qu’il en soit, pour une première adoption, il est toujours conseillé de se tourner plutôt vers un chien de petite ou de moyenne taille. Même si son éducation n’est pas parfaite, un petit chien sera moins difficile à contrôler qu’un gros chien.

Il faut aussi garder en tête qu’un gros toutou aura plus facilement tendance à être dominant. Vous devez être capable de le retenir s’il décide de courir après un chien.

Les races conseillées pour une première adoption

Adopter un chien, ce doit être du bonheur ! Certains maîtres se trompent clairement au moment du choix de leur animal et se retrouvent à lutter pendant 15 ans avec un chien qui n’est pas dans son élément. Certains toutous plus têtus et compliqués que d’autres réclament également de véritables compétences d’éducateur canin, que n’ont pas les maîtres débutants.

Beaucoup rêvent par exemple d’un chien-loup de Tchécoslovaquie, mais vivent en appartement et ont peu de temps à donner à leur animal. Ils ne comprennent pas, qu’au bout de quelques mois ou années, leur chien fasse beaucoup de bêtises et cherche à fuguer… Pourtant, s’ils s’étaient renseignés sur le caractère de ces chiens, ils comprendraient que leur comportement est tout à fait normal, puisque le chien n’est pas dans son environnement et qu’il a besoin de la présence du maître beaucoup plus souvent.

Voici donc quelques races à privilégier pour une première adoption :

  • Le Greyhound : Ce petit chien à poils courts ne réclame que peu d’entretien. Il est intelligent, affectueux et facile à éduquer. Même s’il ne sort pas beaucoup, ce n’est pas grave, ce n’est pas un gros sportif.
  • Le Carlin : Pour rester épanoui, le Carlin a besoin d’une gamelle bien remplie tous les jours et un tout petit peu de marche régulièrement. Facile à entretenir, ce paresseux vous écoute lorsqu’il arrête sa sieste.
  • Le caniche : Il n’est plus trop à la mode, mais c’est bien dommage. Le caniche est un chien très intelligent, à qui on peut apprendre beaucoup de choses. Il est loyal, protecteur et très facile à éduquer. Il veut faire plaisir à son maître !
  • Le labrador Retriever : C’est le chien de famille par excellence. Il aime rester avec son maître ou avec les enfants. Il faut le faire courir un peu chaque jour pour éviter qu’il ne prenne du poids et son toilettage n’est pas trop complexe.
  • Le Golden Retriever : C’est un sportif né, qui aime courir et nager, mais c’est surtout un compagnon fidèle avec un super tempérament. Il est doux avec les enfants et très à l’écoute. Il faudra lui trouver de la place pour jouer et son toilettage est un peu long.
  • Le berger des Shetland : Ce mini colley est un super chien, très intelligent, vif et efficace. Il excelle dans de nombreux sports canins. Si vous êtes un peu sportif, que vous sortez courir souvent, il sera ravi de vous accompagner. Très facile à éduquer, il nécessite cependant un toilettage régulier.
  • Le berger hollandais : Si vous cherchez un chien à l’écoute et très fidèle, le Berger Hollandais est un très bon choix. Il peut vivre en appartement à condition de sortir régulièrement pour courir. Il est simple à éduquer et son toilettage n’est pas contraignant.

En réalité, je pourrais continuer cette liste encore très longtemps. De nombreux chiens sont des crèmes. Je peux donc ajouter le colley, l’épagneul breton, le border collie, le berger blanc suisse, le bichon, le corgi pembroke, le bouvier australien, ou même le cane corso pour ceux qui veulent vraiment un gros chien de garde.

Mâle ou femelle ?

adoption chien

Lorsqu’on adopte un chien, on se pose toujours cette question… Mâle ou femelle ? En effet, même si on a souvent une idée de la race qu’on souhaite adopter, on a parfois plus de doute sur le sexe de l’animal.

Peu importe le choix, il y a des avantages et des inconvénients pour chacun d’eux. Il faut également savoir que deux femelles ou deux mâles, d’une même portée, peuvent avoir des caractères très différents. Ici, je vais donc faire quelques généralités, pas forcément pour vous aider à faire le meilleur choix, mais peut-être pour vous permettre de ne pas faire le pire choix.

La première différence notable entre un mâle et une femelle, c’est le physique ! Le mâle quasiment toujours un peu plus lourd et plus costaud, alors que la femelle va être plus élancée et plus fine. En laisse, on aura généralement moins de mal à diriger une femelle. Pour les traits de caractères, je vous en dis plus ci-dessous.

Un chien mâle

Moins indépendant : On pourrait parfois imaginer l’inverse, mais les mâles sont souvent plus en demande de caresses que les femelles. Le mâle est de nature plus tendre et affectueuse, il cherche le contact et aura envie de passer le plus clair de son temps à vos côtés.

Plus vif et joueur : Le chien mâle est en demande de caresse, mais également de jeu. Il va réagir plus vite à vos appels pour jouer dans le jardin. La femelle qui est plus indépendante aura parfois envie de finir sa sieste tranquillement, alors que le mâle peut se lever dans la seconde pour aller chercher la balle.

Les hormones : Le mâle réagit parfois de manière assez déroutante à ses hormones. Il peut facilement fuguer lorsqu’il sent que la chienne des voisins est en période de chaleur. L’appel de la chasse peut aussi lui donner envie de prendre la tangente. Lors d’une promenade, le mâle va lever la patte toutes les 10 secondes pour marquer son territoire et il peut se montrer agressif avec les autres mâles. Les sorties sont souvent plus tranquilles avec une femelle.

Une femelle

Plus obéissante et docile : Moins perturbée par les hormones, la chasse ou la lutte territoriale, la chienne est plus calme et beaucoup moins fugueuse. L’éducation est alors souvent plus simple, le maître et le foyer restent plus important que tout le reste pour elle. Même en période de chaleurs, elle ne cherche pas à sortir pour retrouver les mâles.

Plus calme et passive : La femelle ne va pas vous réclamer de jouer trop souvent et elle sera moins excitée à tourner dans vos pattes pour que vous lui donniez quelques caresses. Elle aime être proche de vous, observer ce que vous faites, mais elle n’a pas besoin d’un contact trop poussé pour se sentir bien sa peau.

Les chaleurs : 2 fois par an, pendant environ 15 jours, votre chienne aura ses chaleurs. Son comportement peut alors changer. Elle peut être plus anxieuse, voir même plus agressive. Elle aura besoin d’un peu plus d’indépendance, restera dans son coin et répondra moins facilement à vos sollicitations. Lors des promenades, la chienne va attirer les mâles, ce qui peut vite devenir compliqué dans un quartier avec beaucoup de chiens.

Adopter un chien adulte plutôt qu’un chiot

adoption chien

Lorsqu’on veut adopter un chien, on pense forcément à un chiot. C’est notamment le cas lorsqu’on a des enfants assez jeunes, on a envie de voir tout le monde grandir en même temps. Puis un chiot, on ne peut pas se le cacher, c’est particulièrement mignon et on craque facilement.

Cela dit, adopter un chien plus âgé, c’est aussi une bonne solution qu’il faut être capable d’envisager. Contrairement à ce qu’on peut entendre parfois, les chiens plus âgés ne sont pas souvent caractériels ou agressifs. La grande majorité ont été abandonnés pour de mauvaises raisons, souvent par de mauvais maîtres qui n’avaient tout simplement pas le temps ou les moyens de s’occuper d’un animal. Vous donnez donc une chance à un très bon chien d’avoir une nouvelle vie.

Les avantages d’adopter un chien adulte

Il y a en réalité bien plus d’avantages que d’inconvénients à adopter un chien adulte. L’animal est déjà propre, il va faire bien moins de bêtises qu’un chiot, et vous n’avez pas besoin de passer beaucoup de temps avec lui pour lui apprendre les choses les plus simples.

Vous allez pouvoir choisir un chien qui vous ressemble ! En effet, un chiot n’a pas encore forgé son caractère. Il sera peut-être trop joueur pour vous, fugueur, caractériel, même si vous essayez de le rendre docile. En observant les chiens dans les chenils, il y a toujours un animal qui nous séduit.

Il peut-être plus câlin, plus calme, plus sportif, plus indépendant, plus anxieux ou plus peureux. Ses traits de caractères sont des qualités pour certains maîtres, des défauts pour d’autres, mais il y a toujours un chien qui nous attire et sur qui on a une excellente première impression.

On sait également si le chien adulte s’entend bien avec les autres chiens ou avec les chats, s’il aime jouer avec les enfants, etc. Toutes ses infos vous aident à trouver le compagnon parfait, ce qui n’est pas possible avec un chiot.

Enfin, sur le plan financier, le chien adulte coûte bien moins cher. Il n’y aura pas tous les frais vétérinaires de la première année. S’il vient d’un refuge, il est vacciné, identifié et stérilisé. Le coût est alors très largement limité, il ne faudra acheter que le matériel indispensable à son confort.

Quelques inconvénients

Bien sûr, il y a aussi quelques inconvénients à l’adoption d’un chien adulte. Le premier peut être un traumatisme d’abandon. L’animal a déjà été abandonné une fois et il risque de mal supporter la solitude, du moins les premières semaines.

S’il est anxieux et qu’il pense que vous l’abandonnez lorsque vous quittez la maison, il peut faire quelques bêtises ou pleurer jusqu’à votre retour. Ce n’est pas une fatalité, il y a de nombreuses solutions pour lui faire comprendre qu’il ne risque rien.

Sa personnalité est déjà forgée, on ne pourra plus la faire évoluer ou très peu. Généralement, si on a pris le temps de jouer un peu avec l’animal et de l’observer avant de l’adopter, il n’y a pas de problème. Vous pourrez toujours lui apprendre des tas de choses pour parfaire son éducation.

Finalement, les inconvénients sont minimes. Le chien va être sûrement un peu perturbé au départ. Il va découvrir des nouvelles personnes et un nouveau lieu de vie. Comme pour un chiot, il faudra un peu de patience, d’amour et de douceur pour qu’il vous offre sa confiance. Dans tous les cas, même si le fait de corriger certains défauts d’éducation est compliqué, l’adoption d’un chien adulte est une très belle aventure. Les amoureux des chiens ne regrettent que très rarement.